suryoye

syriaque
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sabri Atman en voyage en Arménie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
turabdin-mezopotamia



Nombre de messages : 82
village-kritho : iwardo-turabdin
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Sabri Atman en voyage en Arménie   Dim 16 Déc - 15:24

Sabri Atman dit à Erevan en Arménie :



« L’Arménie devrait être le premier pays à reconnaître le génocide assyrien ! »










La
photo montre le directeur de l’institut-muséum sur le génocide
arménien, Hayk Demoyan, et le directeur de Seyfo Center le centre de
recherche sur le génocide assyrien, Sabri Atman.



Le 40ème anniversaire du monument sur le génocide
arménien, a eu lieu à Erevan, la capitale arménienne, avec le but
commun des médias pour la reconnaissance du génocide avec le titre
principal « Conférence Internationale dédiée au 40ème anniversaire du
complexe mémorial de Tsitsernakaberd pour les victimes du génocide
arménien. » Il y a eu un intérêt important et une grande participation
à cet événement avec une grande couverture médiatique. La conférence
s’est ouverte avec la présentation de Hayk Demoyan, le directeur de
l’institut-muséum sur le génocide arménien.


Sabri Atman, le directeur de Seyfo Center, était
aussi invité à la conférence. Il commença sa présentation à l’audience
enthousiaste dans un speech de 25 minutes mettant en évidence
l’importance de telles organisations qui répand une lumière sur la
situation critique des survivants assyriens et arméniens du génocide.


Atman, en expliquant le génocide assyrien (appelé
aussi syriaque et chaldéen), a aussi partagé l’horrible tragédie dont
ont souffert les chrétiens arméniens et qui y sont succombés. Il donna
aussi son point de vue sur l’état actuel des relations entre les
arméniens et les assyriens, suggérant que les communautés des
descendants des arméniennes, assyriennes et grecques devraient défendre
ensemble cette cause, ainsi leur voie pourrait être plus facilement
entendue.


Atman mentionna aussi que les arméniens devraient ne
pas oublier que le peuple assyrien a aussi souffert du même sort que
leurs frères arméniens et plus tard il alla avec assurance à la demande
que l’Arménie devrait être le premier pays à accepter le génocide
assyrien.


Ataman, a aussi assisté aux discussions en table
ronde qui ont eu lieu le deuxième jour de la conférence où il rencontra
plusieurs instituts culturels, des auteurs, des représentants nationaux
et termina la journée avec une visite à différents villages assyriens
en Arménie.


Officiels et laïques ont salué pareillement le monument du génocide


Comme s’était mis dans le programme, les participants
et les conférenciers, dont la plupart venaient de différents pays, ont
visité le monument officiel commémorant le génocide arménien, après de
la conclusion de la conférence. Comme la figure le montre, un côté du
monument à l’intérieur du musé contient une peinture du mont Ararat ;
leur proximité réelle au mont Ararat affiche aussi une connexion
figurative faisant ressentir comme s’ils communiquent entre eux. Une
fois rentré dans le musé et regardant les photos, on ne peut s’empêcher
de ressentir une émotion puissante qui oblige tous ceux qui font
l’expérience d’avoir des larmes aux yeux. Il est vraiment très
difficile de mettre en mots la sensation que l’on ressent lorsqu’on
regarde ce monument. Cependant, il éveille en nous le désire de maudire
tous ceux qui ont commis ces atrocités contre l’humanité.


Comme le montrent les figures, le directeur de
l’institut-muséum sur le génocide arménien, Hayk Demoyan, l’architecte
du monument sur le génocide, Sashur Kalashyan, et d’autres délégués qui
les ont accompagnés, restent debout en révérence et posent une couronne
de fleurs au pied du monument.


L’architecte
du monument sur le génocide, Sashur Kalashyan, et son épouse sont à un
diner avec le directeur de Seyfo Center le centre de recherche sur le
génocide assyrien, Sabri Atman.



Après plus rencontres importantes avec des membres
des fondations locales pour la mémoire du génocide, Atman a proposé
d’ériger une statue en mémoire du génocide des assyriens à Erevan. Le
processus a été ralentit par des problèmes bureaucratiques. Cependant,
on a promis à Atman que le gouvernement arménien allait faire tout son
possible pour compléter la construction de la statue des assyriens dans
la capitale arménienne.


Dr.
Anahit Khosroyeva et le président des assyriens d’Arménie, Ersen
Mikayelo, posent à l’endroit même où la statue de commémoration pour
les assyriens sera érigée.




Visite à Arzni


Atman a peu aussi se rendre dans les villages
assyriens en Arménie dans son programme. Sa première visite l’a emmené
à Arzni. La distance entre Arzni et Erevan est approximativement de 25
minutes en voitures. La population totale est d’environ 5000 personnes
dont 1500 assyriens. La majorité de la population assyrienne provient
d’Urmiya durant les années d’avant le génocide. Atman, après avoir
visité les centres culturels et les églises locales, a eu l’opportunité
de rencontrer les représentants de la communauté et a écouté leurs
demandes sincères.


La demande la plus importante des villages locaux
était qu’ils ne soient pas oublié par leur frères qui ont immigré vers
l’Europe et l’occident et leur dernières paroles à la fin de la visite
étaient : « S’il vous plait, ne nous oubliez pas ! »


La photo jointe montre la visite à Arzni et une autre des photos montre la statue de commémoration du génocide assyrien.


La visite d’une semaine d’Atman était positive. Le
programme fait par le Musé Arménien sur le Génocide dont le titre était
« Conférence internationale dédiée au 40ème anniversaire pour les
victimes du génocide arménien » présenté dans le complexe mémorial de
Tsitsernakaberd, était bien préparé. La conférence a été à la fois
éducative dans le premier sens du terme mais a aussi élevé la
conscience via sa couverture médiatique et intérêt exceptionnels. Atman
est très reconnaissant de l’hospitalité extraordinaire montrés par les
arméniens pendant la durée des événements.


Les événements de cette semaine n’auraient pas été
possibles sans les efforts infatigables du directeur de
l’institut-muséum sur le génocide arménien, Hayk Demoyan, et son équipe
qui après des mois de dure travail ont fait de la conférence un succès.


Le directeur de l’institut-muséum sur le génocide
arménien, Hayk Demoyan, et le directeur de Seyfo Center le centre de
recherche sur le génocide assyrien, Sabri Atman, ont discuté aussi en
privé de futurs projets à mettre en œuvre ensembles dans le même but.


Il a aussi été annoncé que l’institut-muséum sur le
génocide arménien et le Seyfo Center vont collaborer dans un futur
proche pour formuler de nouveaux projets ensemble.


Atman a mentionné que sa visite en Arménie a été très
positive, mais n’a pas donné beaucoup de détails sur son voyage. Il a
cependant souligné ses trois buts qui sont : premièrement, l’érection
d’une statue à Erevan pour le génocide assyrien ; deuxièmement, il
proposa qu’une partie du musé sur le génocide arménien soit dédiée au
génocide assyrien ; et finalement, que l’Arménie devienne le premier
pays à reconnaitre le génocide assyrien.


Atman, après avoir rencontré des politiciens et des
institutions, a eu des promesses quant à de nouveaux résultats
concernant le génocide assyrien, mais il n’a pas donné plus de détails
pour le moment. Il a cependant mentionné qu’il y aura de bonnes
nouvelles pour le peuple assyrien concernant le génocide.


Après son tour du monde difficile, Atman a indiqué
que les nombreux résultats positifs qu’il a acquis l’ont aidé à oublier
son épuisement. En donnant plusieurs conférences dans diverses villes à
travers les Etats-Unis, il mentionna qu’il avait l’intention d’ouvrir
une branche du Seyfo Center en Amérique.


Le résultat de ses voyages va être la première fois
dans le monde que quelque chose a été faite concernant le génocide
assyrien et qui va ouvrir de nombreuses portes pour des avancées
futures entre les deux causes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://turabdin.skyblog.com
 
Sabri Atman en voyage en Arménie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Infos sur l'armée...
» [voyage] Voyager seule
» preparer un voyage en train avec son chat
» Voyage à Socotra
» ma petite armée d'étoile de mer ( en photo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
suryoye :: forum pour parler en français :: information-
Sauter vers: